Elle est toujours là!

L’estafette du nourrisseur de pigeons n’a pas disparu, par sauts de puces, elle est passée de rue en rue pour se positionner à quelques mètres du Centre Beaubourg. Elle est aujourd’hui fichée sur des places de livraison devant l’immeuble 6 rue Beaubourg, face à une supérette. Le véhicule est sale, couvert de tags. Tout autour ce ne sont que des fientes de pigeons et mieux vaut contourner le secteur car le trottoir ne semble pas avoir été nettoyé depuis des jours. et comme la porte de côté de l’estafette est souvent ouverte on évite ainsi d’être incommodé par les mauvaises odeurs.
Comment est-il possible que les autorités compétentes et les élus n’arrivent toujours pas à mettre un terme à cette situation qui constitue un véritable foyer d’insalubrité et de risque pour la santé des passants et des habitants, les graines distribuées attirent les pigeons par centaines ? Or il n’est un secret pour personne que les pigeons sont des vecteurs de 5 maladies transmissibles à l’homme, la zoonose, provoquant des diarrhées, des pneumonies, certaines formes de grippes, des allergies et de la fièvre…
Aussi les opérations de nettoyage fréquentes sont-elles indispensables et il importe de mettre un terme une fois pour toutes au nourrissage des pigeons par ce nourrisseur qui défraie la chronique depuis tant d’ années. Une anomalie incompréhensible qui n’amuse plus personne et encore moins les touristes qui se font rares.
Alors que la chasse est faite sur les stationnements irréguliers, que nombre de places de stationnement  sont progressivement supprimées et couvertes par les terrasses saisonnières, la situation de statu quo du nourrisseur de pigeons est encore plus étonnante mais apparait comme le résultat d’une passivité municipale et policière inexplicable.
Certes sans doute devons-nous nous montrer emprunts de charité et bienveillants face à des situations sociales difficiles, mais nous ne pouvons pas pour autant prendre des risques sanitaires, de surcroît en pleine crise du Covid, en laissant prospérer une tel état de fait, une irrégularité dangereuse pour la santé.
Heureusement qu’il n’y ait que ce cas, sinon quel serait l’état de la rue et l’environnement pour ceux qui y habitent. L’estafette, une ruine crasseuse, se trouve juste en face du musée Pompidou, quel contraste saisissant ! Il ne donne pas une belle image de la capitale. Paris n’a pas besoin de ce genre de spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.