Le République, un café-théâtre plus que centenaire

« Le République » est depuis 2014 le nouveau nom de l’ex « Caveau de la République », un cabaret ouvert en 1901 sous le nom de la « Vache Noire » par Charles Bouvet en référence au nom de la ferme « La vacherie » qu’il avait achetée et qui se trouvait à l’emplacement même de la salle de spectacles, 1 boulevard Saint-Martin (3ème).   Dédié à la chanson satirique, le cabaret permettait aux spectateurs de consommer sur place dans la salle, comme cela se pratiquait dans les « goguettes-chansonnières » de l’époque, celles-ci devenant ensuite les « Café-Théâtre » d’aujourd’hui. Poètes et humoristes, appelés chansonniers se succédaient sur les planches de l’établissement.

Rénovée en 1992 pour accueillir jusqu’à 450 spectateurs, le Caveau a subi de nouveaux travaux début 2014 à l’occasion de l’arrivée de nouveaux propriétaires, l’humoriste Comte de Bouderbala et le producteur Jean-Philippe Bouchard, ce qui devient alors « Le République » s’évertue à perpétuer une certaine tradition française des « one-man-shows » et des spectacles humoristiques et impertinents. En avril 2017, le République fusionne avec l’ancien Comédie République tout proche, ce sont 3000 personnes qui peuvent être accueillies chaque jour.

Cette salle a vu défiler des personnalités connues, hautes en couleur, d’autres qui l’étaient moins. Qui se souvient de Georges Chepfer dont les imitations de paysannes lorraines drôles et cocasses peuvent être découvertes sur d’anciens 33 tours vinyles. Se sont aussi produits Raymond Souplex qui deviendra le célèbre inspecteur Bourrel de la série les Cinq dernières minutes, Noël-Noël qui a tourné dans de nombreux films, le très connu Pierre Dac et bien d’autres tels Robert Rocca, Anne-Marie Carrière, Sim, Maurice Biraud, Jean Valton ou Claude Piéplu, la voix des Shadocks. Des chanteurs aussi y ont fait leurs premiers pas, Charles Aznavour, Charles Dumont ou Encrico Macias. Plus récemment Laurent Gera, Christophe Alévêque et bien d’autres artistes ont foulé les planches de cet endroit devenu historique.

Le côté » effronté » et satyrique du théâtre continue avec Olivier Guedj, Matthieu Longatte, Tom Villa et Laurie Peret sont actuellement à l’affiche, affiche qu’ont longtemps illustrée  les regrettés Cabu ou Siné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *