Le thème du crime retenu pour 2 expositions à la Tour Jean Sans Peur

La Tour Jean Sans Peur nous réserve périodiquement, souvent en explorant la vie quotidienne au Moyen-Age, des expositions étonnantes dont seuls les organisateurs ont le secret.

Dans cette veine, nous est proposée une exposition intitulée « Crimes et justices » sur laquelle il est écrit « Les sources judiciaires de la fin du Moyen Âge donnent une autre image, souvent violente et expéditive, de la justice médiévale. Elles permettent d’établir une hiérarchie des crimes, différente de notre justice actuelle : l’honneur y tient une place importante, quelle que soit l’origine sociale des individus. Quatre grandes parties composent le parcours, qui s’intéresse également au rôle croissant du pouvoir royal sur les autres formes de justice ».  la reproduction ci-dessus est celle de l’assassinat de Jean Sans Peur le 10 septembre 1419 sur le pont de Montereau.

Comme un prolongement, mais à une époque plus récente, nous sommes emmenés, toujours dans le Tour Jean Sans Peur, dans une seconde exposition dont le thème est consacré aux « Crimes et rapines – Petites et grandes affaires criminelles de l’Est parisien (1880-1914) » avec ce commentaire « L’atelier, le lavoir, l’hôpital, le domicile et la rue fournissent les cadres du forfait ordinaire, relayé par les premiers médias de masse. Des voleurs de pommes aux affaires d’État : Crimes et rapines – Petites et grandes affaires criminelles de l’Est parisien (1880-1914) présente une sélection choisie de « délits des champs », d’échanges musclés et de procès retentissants. »

 

20, rue Etienne Marcel (2e) – Jusqu’au 29 décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *