Nouveau cheval de bataille de la Maire de Paris, la suppression des grilles des squares

Après avoir créé la polémique sur la possible suppression des grilles du Square de Notre-Dame, la Maire de Paris a annoncé lors d’une interview au Journal du Dimanche, qu’elle souhaitait enlever les grilles du Square de la Tour Saint Jacques afin que « tous puissent profiter de cet ilot de fraicheur » lorsqu’il fait chaud ?!  Ce sujet entre dans l’accélération inexorable mise sur la transformation de Paris, le PLU venant à peine d’être voté.

Où s’arrêtera ce rejet du Paris passé ? Tout est devenu prétexte au changement, rien ne semble laissé au hasard, des équipes entières doivent être dédiées à ces réflexions menées pour chambouler Paris, faire sortir des mémoires son histoire et son image, peut-être considérée par trop bourgeoise ?  Pendant ce temps les énergies ne sont pas focalisées sur la manière de traiter la malpropreté devenue endémique, voir nos récents articles alors que les JO approchent!

Quel intérêt, sinon sa force symbolique, de supprimer des grilles des squares qui présentent entre autres avantages celui de protéger les enfants  qui échappent à l’attention de ceux qui les surveillent alors que les gardiens ont totalement disparu et avec eux la plupart des maisonnettes qui les abritaient. Les inconvénients provoqués par une telle décision sont légion. Tout d’abord c’est enlever une protection contre des fous tentés de passer à l’acte comme à Annecy, rien n’empêchera en effet un véhicule de foncer depuis la rue sur les promeneurs, les enfants… La Tour Saint-Jacques deviendra exposée notamment la nuit aux tagueurs sans scrupule, à l’affichage sauvage. On imagine aisément que les vélos et trottinettes pourront traverser allégrement les squares. Dans ces conditions le règlement qui régit les parcs et jardins parisiens n’a plus d’utilité. La mairie y fera peut-être installer des barbecues électriques comme dans d’autres endroits. Il est clair que la malpropreté s’accentuera au grand dam des parisiens et des riverains et attirera davantage de rats à la recherche de nourriture.

Les quelques squares qui restent encore fermés la nuit évitent aux riverains d’être importunés par les bruits des personnes avinées et ou droguées qui s’y regroupent. Pierre Colboc, dernier architecte ayant obtenu (comme son père)le prix de Rome, qui a participé à la création du musée d’Orsay, affirmait lorsqu’il présidait l’association Marais Quatre qu' »un square doit être fermé la nuit afin de lui permettre de respirer« . Nos décideurs le savent-ils en sont-ils conscients ? En réalité ce genre de considération leur importe peu puisque l’accès permanent est en passe d’être décrété. Curieux aussi de justifier la suppression des grilles pour rendre l’accès puis facile alors qu’il existe 4 portillons d’accès? Rien n’empêche d’y entrer.

Et puis que vont devenir ces grilles magnifiques très travaillées ? Ce seront bientôt des km de grilles qui seront ou bradées ou détruites car la Maire va sans doute décréter que toutes les grilles de tous les parcs et de tous les squares sont bannies et qu’il faut les enlever. Et à quel coût inutile ?  Ces lieux de quiétude ne doivent plus selon la doxa municipale être sanctuarisés comme l’avaient voulu les aménageurs du XIXe siècle. Et puis tous ces barreaux les font ressembler à des prisons, affreuse image ! Ce n’est plus dans l’air du temps. Non vraiment ces  grilles sont devenues ringardes aux yeux des décideurs installés loin des préoccupation quotidiennes des Parisiens dans la tour d’ivoire de la rue Lobau. Elles symbolisent trop les contraintes et l’absence de liberté.

Notre conclusion se résume en 3 mots, « où va t-on ? » Nous craignons le pire avec le réaménagement programmé de la place de Chatelet toute proche.  Ces décisions ont elles d’ailleurs donné lieu à des études d’impact ?

2 commentaires

  1. La Maire de Paris et ses alliés écologistes (ah bon?) et communistes ne reculent devant aucune turpitude.
    La crise du COVID leur a permis de réaliser l’impensable : offrir l’espace public 7 mois par an au lobby de l’alcool sous la forme des terrasses estivales… l’été durant 7 mois selon cette mairie.
    La Maire de Paris se sert désormais du dérèglement climatique pour supprimer les grilles autour des parcs et jardins. Les enfants seront dans l’insécurité permanente et que dire de ce qu’il passera dans ces lieux la nuit?

  2. Ce qui se passe est inadmissible. Je rejoins tout ce qui a été dit. Le square, qui était un petit îlot agréable dans Paris, va obligatoirement devenir un dépotoir : on y trouvera des rôdeurs, dealers la nuit, des gens qui y iront faire leurs besoins, des tags, peut-être quelques tentes. Et puis, il faudra nettoyer (ou pas), règlementer, surveiller (ou pas), afin de corriger les problèmes qu’on aura laissé se produire. Je suis catastrophé. Comment peut-on faire cela ? Quand cela va-t-il se terminer ? L’écologie a vraiment bon dos. Tout cela n’est que prétexte. Existe-t-il une pétition qui pourrait permettre de freiner cette décision ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *