La montée de la délinquance est inquiétante

 

Le sentiment d’insécurité s’est renforcé selon l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) qui est un département de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la Justice. L’étude menée pour l’année 2017 (disponible ici) sur un échantillon de 16 000 ménages donne un éclairage qui va au-delà des chiffres communiqués par les autorités au travers des statistiques de la gendarmerie et de la police. Ainsi 22% des personnes affirment ressentir de l’insécurité, et ce taux atteint 31% pour les habitants d’Île de France .

Les vols et les cambriolages sans violence grimpent fortement, respectivement de 21 et 46% par rapport en 2016, soit 569 000 intrusions (2% des foyers) et plus d’1000 000 de victimes ! De quoi faire réfléchir les autorités. Sans doute que la mobilisation pour la lutte contre le terrorisme explique en partie ces scores étonnants mais il existe aussi des bandes criminelles souvent originaires de pays étrangers qui « écument » notre pays. Il faut noter que seulement 13% des cambriolages sont élucidés et seulement 51% des personnes victimes des ces faits déposent plainte, ce qui fausse les statistiques officielles. Rappelons aussi que les vols ou tentatives sont le fait de pickpockets que l’on rencontre souvent dans les transports en commun, les lieux publics ou ceux dans lesquels se concentrent touristes et visiteurs. Argent, sacs, téléphones mobiles sont les objets les plus visés par les voleurs difficiles à identifier ensuite.

Les victimes de violences physiques sont évaluées à 672 000, + 9% en un an, alors qu’une baisse caractérisait les 10 années précédentes.

Dans ce tableau décourageant, les escroqueries bancaires restent elles aussi élevées, 1 219 000 foyers ont été touchés. 15% des victimes ont constaté un préjudice de 1000 € ou plus, le préjudice médian s’établissant à 173 €.

Ce bilan qui a de fortes chances d’être revu à la hausse à la suite des événements de cet automne est inquiétant. Il nous conduit à davantage de vigilance, il ne peut laisser indifférent nos gouvernants et ceux qui ont en charge la sécurité des citoyens plus spécifiquement les parisiens davantage exposés du fait de la concentration de population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *